Le sensoriel et l'émotion

Notre fonction sensorielle, nos 5 sens nous relient à la vie en assurant la perception et le contact avec le monde extérieur.
Un aliment, un son, une image, une odeur, être touché et toucher dans tous les sens du terme peuvent aussi déclencher en nous : des souvenirs, des pensées et des émotions !

En finalité, nos stimulis sensoriels, nous aident à nous faire une idée de ce qui se passe autour de nous afin de déterminer comment agir et interagir dans un contexte. L'idée que vous vous ferez d'une situation et ce que vous en ressentirez n'aura d'autre signification que la vôtre ! Le contexte prend donc une valeur personnelle et affective selon chacun d'entre nous.

Comment ça marche ?

Nous interprétons sans cesse et nous donnons du sens (le nôtre) aux signaux que nous recevons de l'environnement. Et la perception est un phénomène bien complexe !

Lors de toute perception (sauf l'olfaction), les signaux sensoriels sont acheminés jusqu'au centre du cerveau, dans le thalamus, une structure servant de relais distributeur entre les cellules sensorielles et le cortex cérébral. De là, des signaux partent selon deux voies. L'une est courte : vers le système limbique. L'autre est longue vers le cortex cérébral afin de remplir des fonctions complémentaires.

La voie courte correspond globalement à la voie émotionnelle. Elle permet à l'organisme de se préparer à l'action en s'orientant vers une réponse stéréotypée (innée ou acquise)… et surtout, rapide (facteur essentiel lorsqu'il est question de survivre dans un environnement hostile).

Les émotions sont des réponses organisées faisant intervenir le cerveau et l'ensemble du corps, à des situations auxquelles l'organisme doit faire face.

La voie longue, quant à elle, correspond globalement à la voie rationnelle. Elle permet une analyse élaborée de la situation, apportant la flexibilité qui manque à la voie courte en nuançant les informations. En bref, toute entrée fait parallèlement l'objet d'une analyse globale par la voie émotionnelle, plus rapide, et d'une analyse spécifique par la voie corticale.

Il ne faut donc pas se leurrer, l'émotion est essentielle. Sans elle, pas de mémorisation, ni de prise de décision.

En préparant l'organisme à l'action et en réduisant la complexité des problèmes rencontrés, elle constitue le socle permettant à la raison de fonctionner (relativement) efficacement.

A noter :

  • Les émotions : elles sont transitoires c'est-à-dire subites, se manifestent dans un temps très court.
  • Nos sentiments par contre sont des états affectifs qui conditionnent notre humeur de façon plus durable.

Nous ne sommes pas égaux dans notre façon de percevoir 

Nos perceptions dont en lien avec notre vécu. Donc nous percevons à notre façon. Certains seront plus sensibles à l'auditif, d'autres au toucher, d'autres aux mouvements ou aux odeurs !

Notre capacité sensorielle est plastique, c'est-à-dire qu'elle peut se développer voire retrouver un fonctionnement plus harmonieux.

Et plus connectés à notre environnement,
nous nous sentons aussi plus vivants !